• Agazem

Le Président pakistanais critique la loi "Séparatisme", Jean-Yves Le Drian se vexe.

Le ministre des affaires étrangères Jean-Yves le Drian a convoqué

le chargé d'affaires de l'ambassade du Pakistan et appelé le Pakistan à une «attitude constructive»suite aux critiques formulées par le Président pakistanais Arif Alvi. Ce dernier estime que le projet de loi « séparatisme » vise à « isoler » les musulmans par des lois d’exceptions et voit en cela une « régression » manifeste.


Des critiques très sévères d’Islamabad étaient déjà venues entachées les relations franco-pakistanaises fin octobre 2020. LePremier ministre pakistanais avait déclaré sur Twitter que le Président Macron « aurait pu jouer l'apaisement et refuser l'espace aux extrémistes plutôt que de créer une polarisation et une marginalisation supplémentaires qui conduisent inévitablement à la radicalisation » Il ajoutaqu’il était« regrettable qu'il ait choisi d'encourager l'islamophobie en s'attaquant à l'Islam plutôt qu'aux terroristes qui pratiquent la violence, qu'il s'agisse de musulmans, de tenants de la suprématie blanche ou d'idéologues nazis »

Depuis plusieurs mois, la France est critiquée de toute part à l’international. Sa « laicité de combat »(ou « laicité à la francaise » comme certains se plaisent à la nommer afin de masquer son dévoiement autoritaire à l’encontre de l’Islam) est sous le feu nourri des critiques. Sur les plateaux télés, l’on raconte que personne ne comprend notre laïcité si particulière. Zut.

La France a cependant reçu du soutien de quelques gouvernements, notamment celui de l’Inde, qui pratique une islamophobie d’État absolument assumée.

87 vues0 commentaire