• Agazem

Il tag sur la mosquée "Non à l'Islam, ca va au bled", il est poursuivi pour dégradation de bien

Mis à jour : mars 7

La semaine dernière, la future grande mosquée « Eyyûb Sultan » de Strasbourg a été tagguée. Sur une des palissade entourant la mosquée encore en chantier, avait été inscrit : « Non à l’islam Ça va au bled ». Un message clair et sans équivoque sur la nature raciste et islamophobe du tag. L’auteur, un jeune homme de 21 ans proche du mouvement islamophobe « Génération Identitaire », a reconnu les faits au terme de sa garde à vue. Si l’on pouvait s’attendre au fait que le caractère discriminatoire du tag soit retenu, il n’en fût rien. L’auteur des faits est uniquement poursuivi pour dégradation par tag.

Le Président de la future plus grande mosquée d’Europe, Eyup Sahin, a fait part de sa stupeur : « Considérer que l'expulsion des musulmans de France est une simple critique de la religion, c'est ouvrir la porte à l'anarchie. C'est envoyer le message suivant "diffusez votre haine, au pire vous risquerez 3 700 euros d'amende si on vous attrape […] Si quelqu’un avait tagué sur les murs de la synagogue "non au judaïsme, ça va en Israël" , les conséquences n’auraient pas été les mêmes. »

Cet énième acte d’islamophobie s’inscrit dans un climat de surenchère islamophobe et de course à l’échalote que mène le gouvernement en place afin de siphonner l’électorat d’extrême-droite.

191 vues0 commentaire