• Abd Mezaga

Des islamistes pénètrent dans un lycée lyonnais : encore une fakenews

Mis à jour : juin 17

L’information avait fait grand bruit, comme c’est souvent le cas lorsque cela concerne l’Islam ou nos concitoyens musulmans. Jeudi 3 juin au matin, l’on apprend que la veille, le lycée La Martinière-Diderot à Lyon a été « assailli par un groupe d’individus encapuchonnés » pour reprendre les termes du site d’information de Jean-Marc Morandini. Cnews parle même d’une tentative d'enlèvement.



Pour tous les autres médias, la raison de cette intrusion serait la présence, au sein de l'établissement, d'une lycéenne de confession musulmane, en couple avec un garçon non-musulman.

Le groupe est qualifié de « voyous islamistes » par le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez. Devant les médias, notamment devant l’objectif de Cnews, l’ancien président des Républicains détient le mobile : « une jeune élève tombée amoureuse de quelqu’un qui n’est pas de confession musulmane. Visiblement, cela est insupportable pour une bande de voyous islamistes ».



Jamais avare en commentaires sensationnalistes, il ajoute que l’intrusion est portée par des « groupuscules, animés par la volonté d'imposer leur clé de lecture islamiste à notre société. »



Sur Twitter, les militants d'ultra-droite se déchainent.



3 jours après les faits, c’est le recteur de l’académie de Lyon qui réagit et laisse comprendre qu’il s’agit là à nouveau d’une grande fumisterie.

« Deux personnes se sont présentées à la loge en demandant à voir une élève de l'établissement. Les personnels du lycée leur ont refusé l'accès et les individus ont donc quitté les lieux sans manifestation de violence. À aucun moment le bon fonctionnement du lycée n'a été impacté. »

Zut, ce n’est déjà plus un « groupuscule d’islamistes » qui a « assailli » l’établissement mais seulement 2 personnes qui se sont présentés à l’entrée, et qui face au refus du personnel, sont partis sans piper mot. C’est déjà moins sexy. Mais tenez-vous bien, car cela va l’être encore moins. En effet, le parquet de Lyon a depuis communiqué. Des menaces ont bien été proférées contre la jeune lycéenne et sa famille, néanmoins cela concerne une histoire de brouille de voisinage qui dure depuis des années. Ces tensions auraient connu un regain d’activité à cause d’une banale histoire de place de stationnement qu’occupe le – fameux – copain de la jeune fille. Le plus amusant étant que malgré ces nouveaux éléments, Laurent Wauquiez persiste et signe : ces tensions sont dû à la confession de l’ami de la lycéenne, malgré se qu'en disent les protagonistes.


Sacré Laurent.

90 vues0 commentaire